Corona Virus (Mars 2020)

Compte tenu de la situation sanitaire concernant la propagation du coronavirus, le comité de judo du Val d’Oise et la fédération française de judo ont décidé le report ou l’annulation de certains évènements, fondé sur le principe de précaution (Liste des événements ci-dessous).

Concernant les cours de judo, jujitsu, aïkido et taiso au Budokan, l’ensemble des entraînements est confirmé pour le moment et jusqu’à ordre du contraire. Nous restons au fil des actualités. Nous demandons simplement aux individus malades (même d’un simple rhume) de rester chez eux et à chaque adhérents de respecter un certain nombre de règles d’hygiène comme se laver les mains avant de monter sur le tatami.

Événements annulés ou reportés :

– Entrainement centralisé du mercredi 4 mars 2020 à Herblay.

– Sélection benjamins secteur Est du samedi 7 mars 2020 à Herblay.

– Sélection benjamins secteur Ouest du dimanche 8 mars 2020 à Herblay.

Le tournoi d’Orléans le 7 mars et de VOI Judo du 8 mars 2020 à Auvers sur Oise sont reportés et le tournoi Michel Beauvais du 21 & 22 mars 2020 à Saint Gratien est annulé. L’european Cup de Zurich du 7 mars est également annulée.

La FFJDA a décidé de reporter :

– Le Championnat de France par équipes de clubs 1ère division des 7 & 8 mars à Brest

. – Le Championnat de France de Jujitsu des 21 & 22 mars à Vitrolles

– La Coupe de France individuelle minimes des 28 & 29 mars à Villebon sur Yvette.

Une fin de saison qui nous laisse pour le moment un certain nombre d’incertitudes.

Nous attendons encore la confirmation ou non du master de Brême cadets et juniors, des champions du Val d’Oise seniors et des championnats de France cadets.

Ce mardi et mercredi à lieu une réunion avec le CIO pour en savoir plus sur le maintien des Jeux Olympiques cet été à Tokyo.

Le Japon risque d’être privé des JO s’il les reporte au-delà de l’année 2020 du fait de l’épidémie de coronavirus, a indiqué mardi la ministre japonaise des Jeux olympiques, en précisant que fin mai serait crucial pour prendre une décision.

Seiko Hashimoto a précisé devant le Parlement qu’elle faisait référence au contrat conclu entre Tokyo, le Comité olympique japonais et le Comité international olympique (CIO). « Si l’on relit le contrat, on constate que l’article 66 stipule que le CIO a le droit d’annuler les Jeux » entre autres « dans le cas où ils ne seraient pas organisés en 2020 ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :